La plateforme d’exposition numérique par son menu permet de :

EXPOSITIONS NUMÉRIQUES

Les expositions permettent d’organiser numériquement les contenus multimédias sur une ligne de temps où les contenus sont commandés et ont des durées spécifiées. Lorsqu’une exposition est faite pour plusieurs écrans, le nombre de pistes est indiqué.

L’exposition numérique Antiquités contemporaines ci-dessus comporte 3 pistes

PLUSIEURS ÉCRANS/PROJECTEURS

Les téléviseurs, les PC et leurs écrans peuvent être utilisés pour visionner des expositions numériques. Les projecteurs, de plus en plus courants, sont aussi un moyen de présenter des expositions.

L’application Player peut être installée sur un nombre de PC avec un ou plusieurs écrans d’affichage afin que les expositions soient diffusées.

Les expositions vues sur différents écrans/projecteurs permettent des scénarisations, de nouvelles expériences, qui peuvent transformer les foyers ou les espaces publics.

DRM & CRYPTAGE

En raison des copyrights, l’art moderne et contemporain peut rarement être partagé sur Internet. Cela concerne la majeure partie de la richesse présentée par les musées, les festivals et autres médiateurs culturels.

Ceux qui ont le droit de diffuser les contenus et les collections numériques – auteurs, collectionneurs, galeries, musées et centres – précisent les droits dans la partie gestion des droits numériques (DRM).

DRM et protocoles de cryptage

Les expositions numériques distribuées sont protégées et cryptées, ne pouvant être accessible qu’aux destinataires : une solution unique pour encourager le partage respectueux des droits.

SHARED BUSINESS MODEL

Shared Business Model

Le ‘shared business model’ est transparent pour les professionnels de l’art et les auteurs ou leurs organisations de gestion des droits d’auteurs.

La plateforme offre aux professionnels de l’art un business model partagé qui redistribue les revenus d’une part en fonction de l’audience des expositions numériques produites, et d’autre part, des abonnements générés. Le business model partagé repose sur 50 % des revenus. Chaque professionnel de l’art a accès à ses statistiques (d’une part le nombre d’abonnés, et d’autre part les indicateurs d’audience) afin de pouvoir gérer les transferts.

Les sites de distribution et les ‘online stores’ qui génèrent des revenus ont leurs propres règles.

L’offre de contenu gratuit s’adresse à un public plus large et l’approche ‘freemium’ est robuste en termes de marketing. Les œuvres dans le domaine public et les sites culturels sont adaptés à une telle approche.

BUSINESS MODELS CUSTOMISÉS

Pour des business models spécifiques, veuillez consulter l’offre sites customisés.